Il s'agit d'un forum basé sur New York, dans les années 1930, dirigée par les mafieux.

HISTOIRE
RÈGLEMENT
GANGS
PRÉDÉFINIS


The longest night



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

The longest night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Welcome to
Ritsu Locker !

▌MESSAGES : 250
▌INSCRIT LE : 19/08/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Dans mes rêves...

::Encounters::
▌AGE DU PERSONNAGE: 19 ans
▌CLASSE SOCIALE: Moyenne
▌RELATIONS:
▌MESSAGES : 250
▌INSCRIT LE : 19/08/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Dans mes rêves...

::Encounters::
▌AGE DU PERSONNAGE: 19 ans
▌CLASSE SOCIALE: Moyenne
▌RELATIONS:
MessageSujet: The longest night Sam 5 Nov - 16:33




Bienvenue sur Tyr, mes chers amis! Vous avez fait bon voyage? Pas trop d'attente à la sortie du pylône? Parfait, parfait... Essayez de vous tasser un peu dans le fond, s'il vous plaît, je sais que la salle est petite mais c'est hélas la seule dont nous disposons. Vous m'entendez? Tous? Parfait, parfait...
Je me présente: je me nomme Fizrel. Comme la majorité d'entre vous, je suis un Razhal: je fais partie de la sous-caste des Guides de la Camorra et j'ai pour rôle de vous accueillir sur cette brave petite planète. Je sais que vous avez déjà passé la journée en formalités administratives, je ferai donc au plus court.

Je me nomme Armand Hernani, je suis évidemment un Hume Evolus. Je suis professeur agrégé en Arcanotechnologie à l'Académie de Jakata. Je m'apprête à déposer devant le Haut Conseil de Sécurité de Neven afin d'apporter mon témoignage sur les évènements survenus le 8 Messidor 622, dit Nuit de la Lune Rouge.


La plupart d'entre vous connaissent depuis longtemps l'existence de la planète Terre, dans le 22ème univers-bulle. Tyr en est un monde-reflet: beaucoup d'eau salée, sept continents colonisés par une biosphère délirante, un soleil beaucoup trop lumineux pour nous autres espèces civilisées et deux petites lunes bien blanches. La race dominante est constitué de mammifères bipèdes qui se nomment eux-mêmes Humes, très semblables aux Humains de la Terre: ils sont ingénieux, nombreux et seule leur bêtise égale leur adaptabilité.
Règle numéro un, messieurs-dames: on ne se montre pas aux Humes! Oui, je vois que cela en fait glousser quelques uns; vous pensez sans doute à ce qui s'est produit sur Terre, il y a quelques temps de cela, quand les humains nous ont vus: le dieu Pan, le satyres... Laissez-moi vous dire que ce n'est pas d'actualité sur Tyr: la planète a subi un bouleversement sans précédent il y a bientôt sept siècles, si bien que la civilisation hume a été entièrement balayée. Ils sont repartis de zéro, et ils s'en sont plutôt bien sortis, mais ils ont sacrifié la religion au profit du dynamisme. Tyr est peuplée d'athées, messieurs-dames, et si vous leur apparaissez, ils n'iront pas inventer une divinité quelconque pour expliquer votre présence sur leurs terres: ils tireront à vue.
Ce ne sont que des Humes, faut pas trop leur en demander.

Je jure sur l'Etat que je n'ai nullement cautionné l'envahissement extra-tyrestre et que je n'ai eu et n'aurai aucun contact avec quelque espèce étrangère qui soit: tout ceci relève d'un regrettable incident.



De fait, cette race étrange est tellement pressée d'évoluer qu'elle ne s'intéresse même pas au fonctionnement de sa propre planète et à son plus précieux trésor: la magie. Nous savons tous que certains individus, voire des espèces entières comme c'est le cas pour les Versatilis, utilisent la magie; ils ont compris comment, par une manière de penser bien précise, ils pouvaient déchirer le Voile qui sépare les dimensions. L'énergie brute qui s'échappe alors de la faille se trouve canalisée dans le sorcier, qui l'utilise ensuite d'une manière qui lui est propre et qu'il ne choisit pas plus que la couleur de ses propres yeux.
Mais sur Tyr, mes amis, la magie acquiert une propriété étonnante: elle imprègne la planète elle-même, au point d'avoir modifié la faune et la flore d'un continent entier. Elle fait partie de tous les Humes, si bien que lorsque ceux d'entre eux qui sont doués pour la manier décident d'exploiter leur talent, ils ne déchirent pas le Voile comme les autres espèces: ils se contentent de le soulever, de prélever l'énergie dont ils ont besoin puis de laisser la brèche se colmater. C'est proprement révolutionnaire, et à ce qu'il parait beaucoup plus agréable pour le magicien que de démolir la trame de la réalité.

La magie est une énergie formidable, plus propre et surtout mille fois plus facile d'accès que le charbon sur lequel est fondé notre société. Les Arcanotechniciens l'utilisent bien pour faire tenir des bâtiments, pourquoi ne pas en faire un carburant? Nous pensions qu'il suffirait de soulever le Voile de manière plus imposante que d'habitude pour obtenir un flux d'énergie augmenté d'autant; ne restait plus qu'à le canaliser et l'exploiter.

Hélas, comme je vous l'ai dit, les Tyriens sont très tristement terre à terre. La majorité de la population ne sait pas que la magie existe (pas mal de gens pourraient être magiciens, mais ils n'en ont pas conscience); elle parle plutôt d'arcanotechnologie, et considère cela comme un domaine scientifique particulièrement tordu et incompréhensible, comme la physique non euclidienne ou les équations non linéaires. Le gouvernement mondial hume, très scientiste, encourage tout le monde à penser de la sorte, si bien que les rares qui savent la vérité ont tendance à la garder pour eux. Ce qui est, je pense que vous en conviendrez tous, particulièrement contre-productif.

Nous nous sommes établis au pôle Nord, dans le plus grand secret. Notre laboratoire était entièrement subventionné par le gouvernement mondial. Nous étions jeunes et impatients, nous nous disions que... que ce serait formidable, que nous ne pouvions pas échouer...


Pardon? Une question dans le fond? Comment se fait-il que nous soyons en contact avec cette planète d'ignorants? Très bonne question, je vous remercie de l'avoir posée!




Nous avons... oh que l’État me pardonne, nous nous sommes trompés quelque part. La faille que nous avons créée ce soir-là fut mille fois, dix mille fois, que dis-je, un million de milliard de fois plus importante que ce que nous avions prévu. La décharge d'énergie qui en a résulté a été effroyable: le laboratoire a été ravagé, ceux d'entre nous qui étaient sensibles à la magie ont littéralement explosé de l'intérieur. Je... je suis sorti pour évaluer les dégâts. Le blizzard soufflait fort, les chiens de traineau hurlaient à la mort. La déchirure s'élevait sur des kilomètres, comme une monstrueuse aurore boréale nimbée de sang. J'ai pris un peu de recul afin de voir si elle avait endommagé le toit du bâtiment. Et... j'ai entendu les premiers hurlements.

Les Humes ont ouvert une porte dimensionnelle. Ils ont fait cela un peu à la sauvage, mais c'était tout de même une porte. Malheureusement pour eux, nous savons tous quel peuple est le plus attentif à l'apparition de nouvelles fissures trans-dimensionnelles. Et qui ignore tout des Versatilis ne peut leur résister.

Ils criaient, ils pleuraient, ils appelaient au secours. J'entendais des détonations, des bruits... horribles, que je ne parviendrai jamais à me sortir de la tête. Des sons humides. Une giclée de sang a barbouillé la porte près de laquelle je me tenais, on aurait dit... il y en avait tellement, j'ai bêtement cru que c'était de la peinture. Et puis il y a eu un rire... Je l'ai entendu malgré le vent, malgré les hurlements et les suppliques. Quelqu'un riait. Tout près de moi.
... J'ai couru dans la neige. J'ai défait les attaches d'un traineau de secours. Les chiens ne demandaient qu'à courir. J'ai fuis sans me retourner.

Cependant les Humes ont eu de la chance dans leur malheur: vous n'êtes pas sans savoir que nous nous trouvons dans un système solaire particulièrement reculé de l'univers-bulle numéro 56, donc à deux pas du quartier général de nos estimés collègues de la Confrérie Obscure. Il va sans dire qu'ils n'ont pas du tout apprécié l'apparition dans leur petit coin tranquille d'une porte dimensionnelle. Ils ont donc pris les choses en main, avec comme toujours l'aide dévouée de la Camorra.

J'ignore d'où sortent ces pylônes. Je vous le jure, je n'y comprends rien! Je me suis retrouvé avec une poignée de survivants dans le camp de Atari Point. La faille dégorgeait sans cesse des créatures monstrueuses que les militaires ne contenaient qu'à grand peine et nous envisagions déjà de demander au gouvernement de bombarder l'ensemble du continent quand ils sont apparus. Il ne leur a fallu qu'une nuit; nous avons entrevu des aéronefs démesurés dans le ciel sans lunes, nous avons perçu des bruits sourds. Et au matin, ils étaient là.

Du pur glyphe d'Oricalque. Une barrière dimensionnelle de premier ordre, dressée tout autour de la faille par la Confrérie Obscure: cela n'a pas fermé l'indésirable passage, mais au moins cela l'a muselé. Ces pauvres Humes n'ont évidemment rien compris à ce qui venait de se passer. Certains ont même essayé de toucher les pylônes, c'est pour vous dire... Evidemment, quand ils se sont rendu compte que cela pouvait être mortel, ils ont arrêtés: ils sont frustres, mais pas totalement idiots.
Les rumeurs veulent que la CO se soit fendue d'un bref communiqué pour expliquer aux dirigeants de Tyr que les pylônes empêcheraient dorénavant tout passage extra-tyrestre, sauf ceux consentis par la Camorra et plus particulièrement par le Gardien de la Clé: il n'existe en effet qu'un chemin pour traverser cette barrière, c'est celui que vous avez emprunté pour venir jusqu'ici. Tout être vivant qui essaierait de la franchir en un autre point grillerait jusqu'au niveau subatomique.

Après nous avoir consultés, le gouvernement dans sa grande sagesse a décidé de préserver la population de la cruelle vérité. Il a été convenu que les terres perdues au pôle l'avaient été à cause d'une attaque terroriste de grande envergure, et que les pylônes noirs étaient une technologie étatique de pointe permettant de juguler le nuage toxique répandu par ces malfrats. Tout le monde y a cru, évidemment: qui allait se soucier de quelques kilomètres carrés de toundra et de banquise?...

Pour étudier ces pylônes, les Humes ont fondé Secaria, la ville où vous vous trouvez en ce moment. A l'origine, ce n'était qu'une petite base scientifico-militaire du nom de Atari Point; elle s'est tellement développée en quarante ans qu'elle est à présent la plus grosse cité du continent. Un marché florissant pour nous autres marchands, cela va sans dire. Il ne me reste plus qu'à vous y souhaiter un excellent séjour!

Mais si cette commission a été créée, c'est bien parce qu'il y a un problème, n'est-ce pas?




Et ne prêtez pas attention aux rumeurs de la rue, n'écoutez pas les sornettes que l'on raconte au sujet du brouillard: la Confrérie Obscure veille. Les pylônes font de cette planète un endroit sûr.




Les pylônes ne fonctionnent plus.








Nous sommes en 667, quarante-cinq ans après l'apparition des pylônes. Et voilà vingt ans que la situation de Tyr se dégrade lentement mais sûrement.

Le long de la frontière marquée par ces étranges pylônes noirs, les phénomènes étranges se multiplient. Les crimes acquièrent une monstruosité qui trouble jusqu'à la mafia locale, les sectes et organisations terroristes prolifèrent. La Nature elle-même semble se dérégler, comme en témoigne la brume qui s'accumule au pied des pylônes depuis des années, et qui maintenant rampe jusqu'à Sécaria pour noyer la moindre de ses ruelles.

Dans la pénombre du brouillard, des silhouettes étrangères à ce monde infiltrent la ville. Peu à peu, elles en prennent le contrôle.

Pour les combattre, ils ne sont qu'une bande de bras cassés, des amateurs un peu plus courageux et un peu plus fous que la moyenne. Venus de toute la planète sur un vent de rumeurs, ils s'arment comme ils le peuvent pour défier des forces qu'ils ne comprennent pas. On les appelle Balayeurs, Nettoyeurs, Mr. Johnson... Rien de très flatteur. Pourtant ils sont en première ligne, et ils y meurent, parce que le gouvernement ne peut risquer ses forces officielles dans la bataille. Il ne peut risquer que le grand public apprenne la vérité.

La magie existe.

Elle attise la convoitise bien au-delà des limites de Tyr.

Et la barrière qui protège la planète est en train de céder.
]

---------------------------------------------------------------
I'm so curious
and I love it!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://green-apple.forumsactifs.com

The longest night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Green-Apple :: 
UUUHORS RP
 :: LINK TO US :: FICHES DE NOS PARTENAIRES
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit