Il s'agit d'un forum basé sur New York, dans les années 1930, dirigée par les mafieux.

HISTOIRE
RÈGLEMENT
GANGS
PRÉDÉFINIS


Master Piece



AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Master Piece

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Welcome to
Ritsu Locker !

▌MESSAGES : 250
▌INSCRIT LE : 19/08/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Dans mes rêves...

::Encounters::
▌AGE DU PERSONNAGE: 19 ans
▌CLASSE SOCIALE: Moyenne
▌RELATIONS:
▌MESSAGES : 250
▌INSCRIT LE : 19/08/2010
▌AGE : 22
▌LOCALISATION : Dans mes rêves...

::Encounters::
▌AGE DU PERSONNAGE: 19 ans
▌CLASSE SOCIALE: Moyenne
▌RELATIONS:
MessageSujet: Master Piece Dim 11 Mar - 17:27




« MASTERPIECE

© NEURASTHENIQUE
www. contexte ♣ www. règlement ♣ www. groupes ♣ www. biographies ♣ www. bottin des avatars ♣ www. partenariats

20.09
« Le ciel est sombre, le soleil n'est pas encore levé. Il n'y a que quelques oiseaux qui volent par là, des restes d'étoiles et une Lune lointaine, simple souvenir d'une nuit passée. Peu à peu l'Homme prend place, il prend possession du monde. Les lumières s'allument, les gens s'éveillent et sortent. Ils vont au travail, emmènent les gosses à l'école ou partent faire les boutiques ou en vacances. Tous ont une Histoire, chacun est un monde à lui seul. Et tous sont la copie, d'une copie, d'une copie. Quant à moi, je suis au lit. Encore. et viendra quinze heures, seize heures, dix-sept ou dix-huit heures que je serais encore au lit. C'est bien simple, je n'ai plus envie. Quand j'ai fais publier mon premier livre, j'ai accusé le coup, on m'a dit qu'il fallait le temps que mon nom soit connu. J'en ai écris un second, puis un troisième; sans plus de succès. Vraiment, je crois être fait pour rester dans mon coin. Fermer ma gueule, derrière un bureau. Tout ce que je devrais être autorisé à écrire devrait être des noms, des messages à faire passer à un boss tyrannique. Remplir des papiers administratifs, tout au plus. Alors voilà, je reste au lit. Je n'en peux plus. Ça fait déjà trois mois que je galère à payer ce que j'ai à payer.

29.09
« Finalement je me suis levé. Je suis même allé jusqu'à ma boîte aux lettres, prendre le journal et les pubs. J'ai laissé les factures. J'ai feuilleté les publicités d'Ikea, j'ai feuilleté mon programme télé et j'ai feuilleté le journal du jour. Juste au cas où, j'ai regardé les petites annonces. On ne sait jamais, une bonne nouvelle peut toujours y être. Et là, en tout petit, j'ai vu ça: « Écrivain raté? » L'annonce était petite. Il n'y avait que quelques phrases, trois tout au plus, et un numéro de téléphone à appeler. Alors je l'ai pris, et j'ai appelé.

30.09
« Après avoir appelé Mr. Whittier, l'homme qui a fait passer l'annonce, j'ai dormi en souriant. Il m'a donné une adresse – un arrêt d'autobus – ou les retrouver, lui et les autres participants. Nous nous rendrons demain dans ce qui est censé être un refuge pour écrivains. Nous ne savons pas où il est, juste que nous nous y rendrons en bus – qu'il se trouve donc sur le sol américain. Nous n'en savons pas beaucoup, pas assez même, mais étant désespéré comme je le suis, je tente le coup.
C'est un gros poids qui sera bientôt ôté de mes épaules.

1.10
« Voilà, tout est prêt. Comme le demandait l'annonce, j'ai préparé ma valise. Nous n'avons le droit qu'à une valise, sinon elles ne rentreront pas dans l'autobus. J'y ai donc mis quelques trucs, ce qui me semblait le plus important. Je n'ai laissé aucun mot – cet appartement, tout ici mis à part le contenu de cette valise, l'annonce du journal et moi-même appartient à un passé déjà lointain. Il est l'heure d'y aller.
« Il y a dans ce bus des gens qui viennent de tout le pays. De Boston, New York, Seattle, Chicago, Miami et j'en passe. Il y en a des plus grands, des plus petits, des plus jeunes et des plus vieux. Il y en a même des plus fous que d'autres, des personnalités étranges et des visages … improbables.
Nous voilà donc parti en destination inconnue, pour trois mois, complètement coupés du monde. Pour accoucher de notre chef-d'œuvre intérieur, pour fuir le passé.

« Ça n'avait aucune importance, qui nous étions,
pour le vieux
M. Whittier.
Mais il ne nous prévint pas tout de suite.
Pour M. Whittier, nous étions des animaux
de laboratoire.
Une expérience.

Mais nous n'en savions rien.
Non, ceci n'était qu'un refuge pour écrivains,
jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour
que nous soyons autre chose
que ses victimes. » - CHUCK PALAHNIUK



ⓒ Copyright
Contexte rédigé par Bandit
Concept tiré du livre
A l'estomac, de Chuck Palahniuk.


---------------------------------------------------------------
I'm so curious
and I love it!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://green-apple.forumsactifs.com

Master Piece

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Green-Apple :: 
UUUHORS RP
 :: LINK TO US :: FICHES DE NOS PARTENAIRES
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit